L’allaitement

Une alimentation équilibrée pour un lait maternel nutritif.

 

Si vous pouvez et que vous souhaitez allaiter votre enfant, n’hésitez pas à le faire ! L’allaitement est recommandé pour la mère et l’enfant (PNNS, 2005).

Idéalement l’allaitement devrait aller au moins jusqu’au sixième mois du nourrisson, et il peut bien sûr se poursuivre bien plus encore. L’OMS conseille par exemple de poursuivre un allaitement fréquent, à la demande, jusqu’à l’âge de 2 ans, voire plus (OMS, 2014).

Le saviez-vous ?

L’appétit des femmes qui allaitent augmente en fonction de leurs besoins en énergie et en nutriments.

J’allaite mon enfant, ai-je des besoins particuliers ?

Comme pendant le dernier trimestre de la grossesse, l’appétit des femmes qui allaitent est augmenté (d’environ 300 kcal par jour pendant l’allaitement). Les besoins en énergie et en nutriments des femmes augmentent pendant l’allaitement, et leur appétit augmente proportionnellement à ces besoins.

Le lait maternel est un aliment complet pour le nourrisson jusqu’à ses six mois. Il suffit donc de bien s’alimenter pour combler les besoins du nourrisson allaité.

Les besoins en protéines, en calcium, en vitamine D, en vitamine B12 et en acides gras sont les mêmes pendant l’allaitement et la grossesse.

Les besoins en fer diminuent mais il est recommandé de contrôler les réserves en fer après l’accouchement. La perte de sang peut nécessiter la prise d’une supplémentation.

Les besoins en iode et en zinc sont légèrement supérieurs (Mangels et Messina, 2011 ; Mangels, 2011).  Côté lipides, comme la richesse du lait en DHA dépend notamment de l’alimentation, il est utile d’en avoir une source fiable.

De quoi est composé le lait maternel ?

L’alimentation de la mère n’influe pas sur la teneur de son lait en lipides, en sels minéraux, protéines, vitamine K et cholestérol.

Par contre, son alimentation aura une influence sur la teneur en vitamines du groupe B, en vitamines A, C et D, ainsi que sur la composition en acides gras et en certaines enzymes à base de sélénium. Le lait des femmes véganes présente également une concentration plus faible de polluants environnementaux tels que les pesticides ou métaux lourds. (Mangels et Messina, 2011). Les femmes végétariennes ont généralement, par leur alimentation, un lait particulièrement riche en antioxydants (Debsky et al., 1989).

Pour de multiples raisons, des femmes choisissent de tirer leur lait, ce qui permet au bébé de continuer à recevoir leur lait par exemple pendant leur absence (reprise de travail, hospitalisation, etc).

Aller plus loin sur l’allaitement

Pour aller plus loin

Références scientifiques

Partager :

Inscrivez-vous au

21 jours pour découvrir l’alimentation végétale En vous inscrivant au Veggie Challenge, vous recevrez chaque matin, pendant 21 jours, une lettre d’info dans votre boîte mail et bénéficierez de conseils pratiques, d’astuces et de recettes. Alors, vous êtes prêt(e) à vous engager dans un challenge qui aura un impact positif sur votre santé, les animaux et la planète ? Le Veggie Challenge, qu’est-ce que c’est ?