Découvrez 4 portraits surprenants et attachants

Lili, vache rescapée de l’industrie laitière

Avec sa belle couleur fauve et son doux regard, on peut difficilement rater Lili dans la pâture verdoyante où elle broute tranquillement avec son fils Éole. Ces deux-là ont eu beaucoup de chance. Une dame au grand cœur leur a épargné une vie d’exploitation et une mort programmée. Lili, de race jersiaise, était vouée à la production laitière, un destin peu enviable qui l’aurait inévitablement séparée de son petit. S’il était né dans un élevage, Éole aurait été pris à sa mère après seulement quelques heures, quelques jours au mieux. Il aurait été engraissé puis envoyé à l’abattoir à peine âgé de quelques mois. Loin des exploitations agricoles, Éole a pu grandir auprès de Lili, au grand air. En 2013, ils avaient rejoint le refuge GroinGroin, dans la Sarthe, où ils ont coulé des jours paisibles aux côtés de Pompon, Houdini, Thelma, Violette, Giulia et tous les autres rescapés de l’association. Lili s’est éteinte en décembre 2019 et Éole vit toujours au refuge avec ses autres compagnons.

L’homme le plus fort du monde

Avec 125 kg de muscles et de barbe, Patrik Baboumian est l’un des hommes les plus forts du monde. Végétarien depuis 2006, il est devenu végétalien en 2011 pour les animaux, l’environnement et les générations futures. Aussi green que Hulk, Baboumian a remporté la même année le titre d’homme le plus fort d’Allemagne lors du championnat de sport de force (appelé Strongman en anglais). Mais ce monsieur Muscle au sourire enfantin n’a pas fini d’étonner. En 2013, cet athlète hors du commun a transporté un poids de 550 kg sur 10 m : un record mondial ! Deux ans plus tard, il a même amélioré sa performance et soulevé 10 kg supplémentaires. Pas mal pour quelqu’un qui a remplacé ses 10 litres de lait quotidiens par du lait de soja.

Les Bishnoïs

Au Rajasthan, dans le nord-ouest de l’Inde, on rencontre un peuple unique au monde : les Bishnoïs, considérés comme les premiers écologistes de l’histoire de l’humanité. Sous le soleil implacable du désert du Thar, cette communauté, branche minoritaire de l’hindouisme, respecte et protège son environnement, en accord avec les préceptes édictés par le guru Jambaji au XVe siècle. Parmi ces 29 règles sacrées figure celle de ne pas consommer de viande. Évoluant au milieu des chinkaras, ces gazelles dont les yeux noirs en amande vous fixent d’un regard doux, les Bishnoïs étendent leur bienveillance à l’ensemble de la vie sauvage et sont prêts à mourir pour la protéger. En 1730, 363 Bishnoïs, femmes et hommes, furent ainsi massacrés alors qu’ils s’opposaient à des soldats venus abattre leur forêt. Lorsqu’il eut vent de ce drame, le maharaja de Jodhpur édicta un décret royal interdisant de chasser ou de couper des arbres en territoire bishnoï. Celui-ci est encore en vigueur aujourd’hui.

Little Tyke, la lionne végétarienne

Little Tyke est née à la fin des années 1940 sur la côte ouest des États-Unis. Sa mère, qui supportait mal la captivité, avait jusque-là tué tous ses petits. Mais George Westbeau extirpa de justesse la lionçonne de sa cage et décida de l’élever dans son ranch. Celle-ci devint bien vite amie avec les chevaux, vaches, poulets, paons, chats et chiens qui peuplaient sa nouvelle maison. Sa préférée, c’était Betty, la petite agnelle.

Élevée en paix avec les autres animaux, et n’ayant jamais appris à chasser, Little Tyke refusa tout net de manger de la viande. George et sa femme Margaret, ayant tout essayé, étaient fous d’inquiétude, car les vétérinaires leur avaient dit que la lionne tomberait gravement malade si elle ne mangeait pas de chair animale. Le couple décida alors d’offrir une récompense de 1 000 $ (une coquette somme, surtout à l’époque) à toute personne qui parviendrait à faire manger de la viande à Little Tyke. Beaucoup tentèrent de décrocher le pactole, en vain.

Le menu de la lionne se composait donc de céréales cuites, mélangées avec du lait et des œufs. Et pour la santé de ses dents et de ses gencives, celle-ci mâchonnait des bottes en caoutchouc. À l’âge de quatre ans, Little Tyke mesurait plus de trois mètres et pesait 160 kg : elle était en pleine forme !

Étonnant phénomène, cette lionne végétarienne est rapidement devenue une véritable star du petit comme du grand écran aux États-Unis. Elle s’est éteinte à l’âge de neuf ans, victime d’une inflammation pulmonaire contractée lors d’un tournage à Hollywood.

Inscrivez-vous au Veggie Challenge

21 jours pour découvrir l'alimentation végétale

En vous inscrivant au Veggie Challenge, vous recevrez chaque matin, pendant 21 jours, une lettre d’info dans votre boîte mail et bénéficierez de conseils pratiques, d’astuces et de recettes. Alors, vous êtes prêt(e) à vous engager dans un challenge qui aura un impact positif sur votre santé, les animaux et la planète ?

Le Veggie Challenge, qu'est-ce que c'est ?