Découvrir le seitan

Idéal pour remplacer la viande dans ses préparations et faire le plein de protéines !
Le saviez-vous ?
Le seitan contient 23 g de protéines pour 100 grs d'aliment cuit, un record !

Son goût neutre lui permet d’entrer dans la composition de quantité de recettes dont il s’imprègne des saveurs, et sa texture évoque celle de la viande. Ce n’est pas pour rien que cette « viande végétale » entre dans la composition de nombreuses alternatives à la viande !

Le seitan, qu'est-ce que c'est ?

Le seitan a été inventé en Asie il y a environ mille ans. Les moines bouddhistes, qui souhaitaient végétaliser leur alimentation, l’ont adopté et diffusé à travers l’Asie, où il est devenu un incontournable des cuisines chinoise et japonaise.

Le seitan se compose essentiellement de gluten. Il est fabriqué à partir de farine de blé. La farine est rincée avec de l’eau afin de séparer le gluten de l’amidon et du son. La pâte obtenue est ensuite mise à reposer et généralement pressée, puis cuite dans de l’eau ou un bouillon.

Riche en protéines, le seitan peut remplacer la viande de nombre de préparations.

Où trouver du seitan ?

Kebab, charcuteries, plats tout prêts… le seitan entre dans la composition de nombreuses alternatives à la viande, qu’on trouve de plus en plus facilement en supermarchés, en boutiques bio ou spécialisées.

En France, le seitan nature reste malheureusement encore assez cher, alors qu’il est très bon marché dans d’autres pays européens où il peut même s’acheter par kilo (comme le tofu d’ailleurs). Misons que si la demande augmente, son prix diminuera !

Faire du seitan soi-même

Avec un peu de patience, il est tout à fait possible de faire du seitan soi-même. Le plus simple est de partir directement du gluten en poudre et non pas de la farine, car la séparation de la farine et du gluten est une étape longue et fastidieuse. Le gluten s’achète en boutiques bio ou spécialisées.

Lorsqu’on le fait soi-même, il est souvent recommandé d’ajouter un peu de pommes de terre ou de farine de pois chiches pour améliorer la texture.

Cette recette qui allie gluten et pommes de terre est idéale pour se lancer ! Sur Internet, on trouve de nombreuses autres recettes et vidéos.

Comme le seitan se congèle très bien, il est possible d’en préparer une assez grande quantité. Pour le décongeler progressivement, il suffit de le couper en petits morceaux et de les emballer individuellement avant de les placer au congélateur.

Comment cuisiner le seitan ?

La plupart du temps, le seitan entre dans la composition de préparations du commerce prêtes à déguster. Son goût est peu prononcé et il s’imprègne des arômes des sauces ou ingrédients avec lesquels il est cuisiné.

Si vous le faites vous-même ou si vous achetez du seitan nature, vous pouvez l’intégrer dans quasiment toutes les préparations qui demandent de la viande : hachis parmentier, seitan à la bourguignonne, chilis, brochettes, nuggets, etc. La façon la plus simple de le préparer, est de le faire dorer à la poêle avec de l’huile et un peu de sauce soja, éventuellement un peu d’oignon ou d’ail coupé fin, du laurier ou des épices… Les tranches ainsi cuisinées sont parfaites pour garnir sandwiches et burgers.

Recettes avec du seitan

Atouts nutritionnels

Le seitan est le champion des aliments protéinés ! Sa teneur raisonnable en glucides et sa faible teneur en lipides lui permettent de s’insérer facilement dans une alimentation végétale équilibrée classique.

Le seitan ne convenant pas à un régime sans gluten, les personnes coeliaques auront le choix des alternatives parmi les céréales sans gluten (quinoa, amarante, millet, sarrasin, riz) ainsi que les légumineuses (dont le soja) et les noix, amandes, noisettes pour combler leurs besoins en protéines.

La maladie cœliaque est fort heureusement rare (0,5-1% de la population*) et elle doit être diagnostiquée à l’aide d’un médecin. Pour toutes les autres personnes, il n’y a pas de contre-indication à profiter des atouts du seitan !

* selon l’association française des intolérants au gluten