Adopter de nouvelles habitudes

Passer des bonnes intentions aux bonnes pratiques, c’est d’abord développer de bonnes habitudes.
Le saviez-vous ?
Selon de récentes études, il semblerait que la volonté puisse s'entraîner et se renforcer comme un muscle !

 

Vous parviendrez d’autant mieux à intégrer une nouvelle habitude que vous l’ajusterez à votre quotidien. Changer signifie aussi qu’il faut accepter de sortir de votre zone de confort, explorer, faire accepter les changements à votre entourage et, probablement, surmonter quelques échecs. Mettre en place de nouvelles habitudes, les maintenir et les faire accepter demande du courage et des efforts quotidiens, du moins au début.

Tout en souplesse !

La plupart de nos habitudes, bonnes ou mauvaises, celles qui rythment nos journées et notre vie, se sont installées à notre insu, au fil du temps. Pour adopter une nouvelle habitude que l’on choisit, tout commence par des gestes posés en pleine conscience qui se transforment peu à peu jusqu’à devenir des automatismes.

Pour qu’une habitude s’installe, pour qu’elle devienne spontanée et confortable, il faut que le cerveau développe de nouveaux “circuits” dans lesquels cette habitude s’intègre. Or, notre cerveau a besoin de temps et de nombreuses répétitions pour mettre en place le circuit qui deviendra une habitude, sans que notre volonté soit sollicitée.

Au début, l’essentiel est de faciliter le processus, et lorsque vous aurez solidement établi votre habitude dans sa forme “facile” (ce qui peut prendre plusieurs semaines), vous l’ajusterez progressivement en fonction de vos objectifs.

Imaginons que vous souhaitiez intégrer régulièrement dans votre alimentation des crudités, mais que vous n’avez pas l’habitude d’en consommer. En plus, vous les trouvez peut-être insipides ou fastidieuses à préparer.

L’astuce consiste à chercher à faciliter leur intégration au maximum pendant plusieurs semaines, afin de permettre à votre cerveau d’établir le circuit de cette habitude.

Ainsi, pour relever les crudités, ne lésinez pas sur la sauce les premiers temps et variez les assaisonnements – vous pourrez progressivement en diminuer la quantité et opter pour des vinaigrettes plus légères, au fur et à mesure que votre palais s’habituera à ces nouvelles saveurs.

Puis, vous découvrirez que le goût des légumes change selon la façon dont ils sont coupés : en plus de les râper, testez les rondelles, lamelles, bâtonnets, petits cubes – tout est possible ! Rendez vos crudités appétissantes en y ajoutant par exemple des noix, des croûtons, des cubes de tofu fumé, etc.

Et ne vous forcez pas à en manger de grandes quantités : même une petite portion suffira pour vous permettre de prendre l’habitude d’en consommer régulièrement.

Une technique qui a fait ses preuves consiste aussi à remplacer une habitude par une autre, d’adopter de nouveaux rituels en remplacement de ceux qu’on veut changer. Si vous avez l’habitude de manger un yaourt pour finir votre repas, remplacez le par un yaourt au soja (il en existe beaucoup de variétés, n’hésitez pas à les tester).

La patience est la clé du succès

On dit parfois qu’il suffit de répéter une action pendant trois semaines pour l’intégrer. Mais des études de psychologie récentes montrent qu’en réalité il faut compter environ deux mois pour contracter durablement une nouvelle habitude. Différents facteurs jouent évidemment énormément, comme par exemple le contexte – certaines habitudes pourraient ainsi être prises en 18 jours, tandis qu’il faut compter près de 9 mois pour d’autres.

Il n’en demeure pas moins que quelques semaines suffisent pour découvrir, expérimenter, s’informer et débuter l’aventure !

Échanger et partager

Un groupe social est une bonne source de motivations.

Rencontrer et s’entourer d’autres personnes partageant sa nouvelle habitude est stimulant, et leurs conseils sont souvent des sources d’inspiration. Vous pouvez impliquer un ou plusieurs de vos proches dans votre décision : parlez-leur de vos motivations, demandez-leur de vous encourager et de vous féliciter ! Vous pouvez écrire sur Facebook, Twitter ou votre blog : tous les outils, virtuels ou non, sont utiles pour partager votre expérience.

À petits pas et... privilégier le plaisir !

Si vous n’arrivez pas à tenir vos objectifs, n’en faites pas un drame ! N’abandonnez surtout pas, mais réajustez-les. Ne vivez pas cela comme un échec, et essayez de comprendre ce que vous pouvez modifier pour réussir. Peut-être avez-vous voulu aller trop vite ? Quels sont les obstacles que vous avez rencontrés ? N’hésitez pas à les lister par écrit pour mieux comprendre ce qui ne va pas.

Et bien sûr, essayez à nouveau le plus vite possible, sur de nouvelles bases.

Une fois le changement bien implanté, vous serez prêts à planifier de nouveaux objectifs. Et une fois une nouvelle habitude solidement ancrée, vous pourrez en prendre une autre.

Il est également plus facile d’intégrer de nouvelles habitudes ou d’en transformer d’anciennes en valorisant les nouvelles habitudes : cherchez à les rendre agréables et faciles, et pensez à vous féliciter régulièrement de parvenir à vous y tenir.

Cette fiche est inspirée des livres de :

  • Matt Frazier, Se nourrir, marcher, courir vegan. Paris, Hugo Sport, 2015. Disponible sur la boutique de L214. Matt Frazier est l’auteur du blog No Meat Athlete.
  • Élise Desaulniers, Le défi végane 21 jours. Montréal (Québec), Trécarré, 2016.