Il y a encore trop à faire pour les humains avant de penser aux animaux

Ça tombe bien, l’un n’empêche pas l’autre !

En réalité, le fait de dénigrer ceux qui défendent ou aident les animaux sous prétexte qu’il faudrait d’abord penser aux humains est le plus souvent une excuse ; soit pour ne pas agir du tout (il y a toujours d’autres causes à défendre), soit pour ne pas agir envers les animaux. Reprocherait-on à un collectionneur ou à un sportif de consacrer beaucoup de temps et d’argent à sa passion au lieu d’aider les humains ?

Agir pour les animaux empêche-t-il d’agir pour les humains ? Bien sûr que non ! Il y rarement une frontière franche entre les causes. Prenons deux exemples tout simples : être bénévole dans une association humanitaire n’empêche pas d’être vegan, tout comme soutenir financièrement une association animaliste ou environnementale n’empêche pas d’agir pour les humains ! On peut de façon évidente aider à la fois les humains et les animaux.

La question n’est pas de savoir qui, des humains ou des animaux, est prioritaire, mais ce qu’il est concrètement possible de faire maintenant, là où l’on se trouve et avec les moyens que l’on a. Aider les humains vous motive ? Vous aimez agir pour les animaux ? Dans tous les cas, foncez !

Par ailleurs, agir pour les animaux d’élevage est aussi un excellent moyen d’agir pour les humains qui souffrent directement ou indirectement de l’élevage. Cadences infernales, précarité, horaires difficiles… beaucoup d’employés d’abattoirs et d’éleveurs subissent des conditions de travail très dures, parfois dangereuses.
En outre, l’élevage constitue un énorme gaspillage des ressources. L’eau, certaines récoltes (céréales, oléagineux…) et une partie importante des surfaces agricoles actuellement utilisées pour l’élevage pourraient nourrir directement davantage d’humains. Avec plus de 800 millions d’humains souffrant encore de malnutrition aujourd’hui, la végétalisation de notre alimentation est un pas concret vers une meilleure répartition des ressources. Sans compter l’impact positif gigantesque que cela aurait sur l’environnement.

Les raisons d’être vegan pour les humains

Et si vous cherchez sincèrement le meilleur moyen d’aider les autres, qu’ils soient humains ou animaux, il existe une démarche qui vise à maximiser son impact positif sur le monde : l’altruisme efficace. En France, l’organisation Altruisme efficace France en est la représentante. D’autres organisations, comme GiveWell ou Animal Charity Evaluator, s’efforcent de rendre visible l’impact des ONG en les évaluant. Elles établissent des critères pour identifier celles qui mettent le mieux à profit l’argent des donateurs.

Plus d’informations sur l’altruisme efficace sur le blog de L214

Alors, il n’y a résolument pas à hésiter : nous pouvons tout à fait agir à de multiples niveaux en défendant des causes en apparence différentes. Chaque action est un pas vers un monde meilleur.

Pour aller plus loin

Partager :
Inscrivez-vous au Veggie Challenge

21 jours pour découvrir l'alimentation végétale

En vous inscrivant au Veggie Challenge, vous recevrez chaque matin, pendant 21 jours, une lettre d’info dans votre boîte mail et bénéficierez de conseils pratiques, d’astuces et de recettes. Alors, vous êtes prêt(e) à vous engager dans un challenge qui aura un impact positif sur votre santé, les animaux et la planète ?

Le Veggie Challenge, qu'est-ce que c'est ?