Les sportifs

Sport et véganisme, un duo gagnant !
Le saviez-vous ?
Patrick Baboumian, athlète vegan, a transporté en 2013 un poids de 550 kg sur 10 mètres, établissant ainsi un record mondial.

 

Musculation, triathlon, ultra-marathon, patin à glace, ski…

Dans ces activités, et bien d’autres, les athlètes vegan s’illustrent et prouvent qu’une alimentation végétale équilibrée est compatible avec une pratique sportive intensive, comme l’attestent aussi les connaissances scientifiques.

Que mangent les sportifs vegan ?

Les sportifs ont un besoin accru en énergie, protéines et fer, et ces besoins peuvent tout à fait être couverts simplement en mangeant plus et en ayant une alimentation végétale équilibrée.

Les glucides, qui sont le principal carburant des muscles et qui sont indispensables dans les sports d’endurance, se trouvent dans les céréales, les légumineuses et les fruits frais ou secs. Si vous souhaitez consommer davantage de protéines, par exemple dans le cadre du développement musculaire (haltérophilie ou autre), vous pouvez opter pour des poudres de protéines végétales à base de chanvre, de soja, de pois ou de riz.

Après l’épreuve, un repas riche en glucides et en protéines favorise la réparation des muscles.

Sport et véganisme font bon ménage

Les athlètes vegan ont souvent à cœur de promouvoir ce choix alimentaire dont ils constatent au quotidien les bienfaits sur leur entraînement, temps de récupération et performances.

Les sportifs amateurs et même les “coureurs du dimanche” tireront bien sûr eux aussi profit d’un alimentation végétale, et vous trouverez de très nombreux témoignages sur Internet. Le marathonien et coach vegan Matt Frazier anime par exemple le site No Meat Athlète (en anglais), et dans son livre Se nourrir, marcher, courir vegan, il donne des clés pour mettre en place, en douceur et efficacement, de nouvelles habitudes comme par exemple commencer une activité sportive et devenir vegan.

Que ce soit en musculation ou en endurance, une alimentation 100% végétale est tout à fait compatible avec l’effort physique, qu’on se le dise !

À la rencontre d’athlètes vegan

Si vous croyez que les bodybuilders vegan n’existent pas, détrompez-vous ! 

Neil Robinson est le premier joueur de football vegan connu. Il a été formé à Everton au poste de milieu défensif, où il a eu l’occasion de disputer des matchs de coupe d’Europe. Il a ensuite évolué a Swansea, où son équipe a été promue en Premier League lors de la saison 80/81. Végétarien de longue date, il est devenu vegan lors de cette saison, après avoir pris conscience de la souffrance de l’élevage pour produire du lait et des œufs.

Le thriathlète vegan Rich Roll a été reconnu en 2009 comme étant l’un des “25 hommes les plus forts du monde” par le magazine américain Men’s Fitness. Rich Roll, né en 1965, s’est métamorphosé à l’âge de 40 ans. Grâce à une alimentation végétalienne et un entraînement très intensif, cet homme qui ne faisait aucun sport participe aujourd’hui à des compétitions incluant par exemple : 525 km de course (en trois jours), 10 km de natation dans l’océan, 418 km de vélo et enfin 84 km de course à pieds !

L’ultra-marathonien vegan Scott Jurek a, entre autres, remporté trois fois de suite, en 2006, 2007 et 2008 le Spartathlon, une course de 245 km ayant lieu en Grèce. Plus récemment, en jullet 2014, il est devenu l’homme le plus rapide à parcourir, de bout en bout, le Sentier des Appalaches (un des trois chemins de grande randonnée les plus célèbres des États-Unis), soit 3 522 km de montagne et 157 km de dénivelé (!) avalés en seulement 46 jours, 8 heures et 7 minutes. Pour réaliser cet exploit, Scott Jurek a dû maintenir une cadence moyenne presque équivalente à deux marathons par jour.

De son côté, Brendan Brazier est un marathonnien vegan confirmé, champion canadien de l’ultra-marathon en 2003 et 2006. Il est l’auteur de plusieurs livres traduits en français, comme Vegan Power.

Quant à Catra Corbett, végétalienne depuis plus de 20 ans, elle est probablement la personne qui a parcouru le plus de distance en course à pied au monde. En 2011, elle a par exemple cumulé plus de 6 500 km, essentiellement en trail.

Côté tennis, les sœurs Williams, également végétaliennes, ont remporté, entre autres victoires, le titre du double femmes à Wimbledon, en 2012.