Lettre d'info
Fermer

Recevez des recettes et des infos nutrition !

Le Veggie Challenge, qu'est-ce-que c'est ?

Et si on mangeait tous les œufs des poules de nos jardins ?

De plus en plus de personnes sauvent des poules des élevages et des abattoirs et leur offrent ainsi une nouvelle vie. Il convient évidemment de bien les nourrir, les protéger des prédateurs, les soigner – comme expliqué sur notre page Recueillir des poules pondeuses. En tous cas, c’est une belle initiative. Et quel bonheur de voir ces oiseaux s’épanouir ! Surtout que les souffrances endurées par les poules pondeuses dans les élevages ne sont plus à démontrer. Alors, pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas les sauver et consommer leurs œufs ?

Chaque année, en France, ce sont plus de 48 millions de poules pondeuses qui sont utilisées pour produire les œufs. En 2017, ces poules en ont produit environ 14,9 milliards, dont une grande partie est utilisée dans les préparations (biscuits, plats préparés, etc.). Il est évidemment impossible que chaque personne recueille des poules, que chacune des 48 millions de poules soit sauvée, et que leur production réponde à la demande actuelle ! Développer les alternatives végétales, se mobiliser contre l’élevage en cage, sont des moyens autrement plus efficaces d’aider massivement les poules.

Comprendre le marquage des œufs
En savoir plus sur l’élevage des poules en cages

Et surtout, il est intéressant de montrer qu’on peut vivre sans manger d’œufs ! Que ce soit pour notre santé ou en cuisine, il est en effet facile de se passer de produits animaux. Si l’on a des poules, leurs œufs peuvent être offerts à notre entourage : ce sera toujours ça de moins à acheter dans le commerce ! Et cela peut d’ailleurs être l’occasion d’informer sur les conditions d’élevage des poules pondeuses, dont 69 % sont élevées en cage. Mais les œufs peuvent également être cassés et donnés… aux poules, qui raffolent des coquilles pleines de minéraux !

Quoi qu’il en soit, il n’y a pas d’objection éthique à consommer un œuf que la poule a abandonné. Cependant, même si leurs œufs ne sont pas fécondés, certaines poules adorent couver : pourquoi les en priver ? À noter : lorsqu’une poule couve, il convient de l’inciter à se lever 1 à 2 fois par jour pour vérifier son état de santé, la stimuler à s’abreuver et à se nourrir et, si besoin, l’aider à stopper la couvaison au bout d’une vingtaine de jours – le temps de l’incubation. Rester toujours à la même place l’expose en effet aux parasites et aux maladies.

Découvrir qui sont vraiment les poules
Remplacer les œufs en cuisine